Curitiba, la reference ecologique du pays - ekoreferenco de Brazilo
  

Curitiba, la reference ecologique du pays - ekoreferenco de Brazilo

Curitiba - PR, Brésil le 09/11/2009

 

Nous sommes depuis mardi dernier a Curitiba. Je voulais absolument m arreter dans cette ville pour decouvrir son systeme de transport, exemplaire pour le Bresil. Chaque ligne a une fonction et les stations sont tres futuristes

Ils ont une super dessertes des quartiers avec des lignes de bus bi articules en couloir reserves, des lignes radiales. En fait une couleur par type de desserte et c est organise autour de plateforme d echange. Mais, bien que cela soit beaucoup mieux que Rio, il reste encore pas mal de boulot en terme d information !

La ville sinon est une agglomeration de 3 millions d habitants et elle est en avance en terme d integration sociale dans le pays : meilleur systeme de sante, politique de tris de dechets, assistance aux familles...Elle se trouve a 900 metres d altitude et beneficie d un climat plutot tempere, bien que dans les premiers jours de notre presence nous avons eu du mal a y croire car il faisait encore plus chaud qu a Rio.

Curitiba a ete completement planifiee dans les annees 60, on a fait de larges avenues qui pernettent une bonne cirulation aussi bien en bus qu en voiture. Il y a meme des rues pour les voitures avec 2 fois 3 voies, ce n est pas trop ecologique mais a l epoque ils avaient vu grand. De la tour de la ville, on se rend bien compte de cette planification : grandes arteres avec des immeubles tout le long, espace reserve pour les maisons, pour les parcs publics, tres nombreux. Dans l un d entre eux on a meme rencontre des capivars, le plus gros rongeur du monde !

Curitiba ressemble encore plus a une ville europeenne, des colons de nombreuses nationalites europeennes sont venus s installer ici (polonais, allemand, italiens, ukreniens...) D ailleurs il y a plusieurs monuments qui leur rendent hommage, nous avons eu l occasion de les voir lors de la visite dans le bus touristique de la ville.

Lors de notre sejour, nous avons participe a 3 cours d esperanto pour raconter notre voyage et faire une conference sur la France au club d esperanto de la ville, mais aussi dans une eglise evangelique et a luniversite de Curitiba.

Enfin, nous avons profite d une escursion de 2 jours sur l ile de Miel a 100 bornes de Curitiba : ile paradisiaque (avec plage de sable blanc) sauf qu il y avait des sortes de moustiques mouches qui nous ont attaques des notre arrivee.

En voila au moins un de mort!

 Le village d Encantadas est vraiment a recommander par rapport a celui de Brasilia : jolies petites maisons, propres et en plus il n y a pas de voitures. Si l ile se trouvait en France je crois qu Olivier nous aurait deja fait demmenage !

Cette etape a egalement ete l occasion d utiliser le train historique menant de Curitiba a Morettes, petite ville tranquille sur le bord d une riviere. Sur la route on a eu quelques points de vue sympa sur cascade et precipice mais le principal attrait est le passage a travers la foret atlaantique qui est la plus variee du monde mais qui malheureusement a ete fortement detruite puisqu elle allait auparavement tout au long de la cote de Salvador de Bahia au sud du Bresil.

Nous avons de plus de nouveau ete accueilli comme des rois. Mateo notre hote a ete super sympa, il nous a fait decouvrir sa ville et la region et a toujours ete disponible pour nous. N oubliez pas d aller voir la page speciale de nos hotes pour les decouvrir !

Ekde chi artikolo la esperanta versio de la blogo tute ne plu estos traduko de la franca. Fakte mi (Olivier) jam lacighas pri traduko !

Mi shatus paroli al vi pri Mateo nia gastiganto en Kuritibo kiu same afablis kiel Alvaro en Rio por helpi kaj plezurigi nin dum nia restado. Li organizis renkonton kun Walter, fresha  paragvaja esperantisto de 6 monatoj, kiu post 60 horoj da studado jam perfekte chicheronis por ni tra la urbo dum tuta tago. Kuritibo famas pro la bus-reto kiu kvazau similas metroon sed surface kaj ne subtere. Bedaurinde tiu mirinda transporta  sistemo ne sufichas por eviti trafik-shtopighoj, vershajne char la stratoj entenas ghis 6 vicojn por la autoj !

Krom la busreto, la urbo mirigis nin pro la parkoj belegaj kaj ties Kapivaroj, la plej grandaj ronghuloj de la mondo. 

Ni ekskursis 2 tagojn en la miela insulo kiu pli bone nomighus "moskit-insulo". Tuj post nia alveno en Nova Brazilia (unu el la 3 vilaghetoj de la insulo) ili furore atakis nin. Ni ech devis kuri sur la plagho por eviti pikojn ;-) Sed mi devas konfesi ke en la alia flanko de la insulo ili preskau forestas kaj ke la loka vilagheto "Encantadas" estas genia, mi volonte translokighus tien se ghi situus en Francio. La stratetoj estas el sablo, la autoj ne ekzistas, la infanoj ludas chie (sur plaghoj, rokoj, en la maro, surstrate kaj sur la piedpilkejo) sendanghere. Ghi iel estas paradizeto.

Ni jam prelegis 2 foje en esperantaj kursoj kaj tuj faros nian lastan prelegon en universitato por la lasta fojo kun alia grupo de komencantoj. La nura problemo kun chi peresperanta vojagho estas ke ni ne scias kiam ni povos progresi en la hispana ;-)

Kaj morgau, ek al Joinville kie atendas nin alia esperantisto......  

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Brésil