Potosi : la ville a l'origine de la richesse de l'Europe - La plej alta urbo del mondo
  

Potosi : la ville a l'origine de la richesse de l'Europe - La plej alta urbo del mondo

Potosí, Bolivie le 17/04/2010

 

A notre arrivee a Potosi nous avons ete quelques peu decu par la ville, il faut dire que c est difficile de rivaliser avec Sucre. Pourtant la ville a eu son age d'or (ou plutot d'argent) au moment de la pleine exploitation des mines d'argent. Quelques batiments sont tres beaux mais le tout est defraichi et ne donne pas le meilleur effet. Apres quelques jours sur place, nous avons quand meme commence  trouve la ville sympatique. La ville est la plus haute du monde, elle se trouve a 4100 m, seulement 700 m en dessous de notre sommet national !


 

Potosi est connu pour ses mines d'argent qui sont en partie responsables de la richesse de l'Europe. Aujourd'hui elles sont encore exploitees mais les mineurs travaillent pour leur compte (pas assez rentable pour l'Etat) et les conditions de travail sont tres dures (toute la journee a plus de 100 metres de fond avec une poussiere incroyable qui font que tres peu vivent apres 45 ans : Germinal en plein 21eme siecle !). Plusieurs agences proposent d'aller visiter les mines mais nous n'avons pas voulu y rentrer : conditions tres dures, securite plus que limite...Nous sommes par contre alles de bonne heure le matin pour voir les mineurs avant leur entree dans les mines a 8h30. Nous sommes passes par le marche aux mineurs ou ils vendent de la dynamite, des lampes au gaz et pour tenir le coup de la coca et de l'alcool a 96 degres ! On a vu le documentaire "The Devil'Mine" qui raconte la vie d'un enfant de 14 ans oblige de travailler dans les mines pour pouvoir faire vivre sa famille, c'est horrible les conditions de travail et tout cela pour meme pas 10 bolivianos (1 euro) par jour ! C'est de la folie !

 

Nous avons egalement profite de cette etape pour visiter la Casa de la Moneda (la maison de la monnaie) ou etait frappees les pieces boliviennes mais maintenant elles sont fabriquees au Chili et les billets....en France a cote de Nantes. D'ailleurs ici c'est pas pire qu'en Argentine mais il y a aussi des problemes de monnaie, trop chere a editer...

 

Nous sommes egalement alles dans le couvent Carmelite de Potosi ou toutes les familles riches espagnoles revaient d'envoyer leur fille : une sorte de prison "doree" payee des fortunes par les familles. Les jeunes filles, d'ailleurs la deuxieme fille de la famille (tu as eu de la chance Steph !!!) vivaient dans des conditions spartiates : interdiction de sortir du couvent, possibilite de parler a sa famille seulement derriere un mur avec une autre soeur qui ecoute, possibilite de parler entre elles seulement une heure par jour pendant un travail manuel, le reve quoi !!!

Enfin, nous resterons particulierement marques lors de cette etape par notre bain dans les thermes de l'oeil de l'inca. Les chefs incas du Perou venaient ici pour soigner leur maladie. C'est difficile a imaginer mais on est au milieu des montagnes dans un cratere de 100m de diametre et 50 metres de fond et dans une eau a 35 degres, trop agreable ! Nous y sommes restes 2h et avons d'ailleurs rencontre 2 canadiens, Catherine et son pere Real ainsi qu'un francais Fuzy.

La plej alta urbo de la mondo, kiu situas je 4100m, iom elrevigis nin char ghi ne estas komparinda lau beleco kun Sucre. Restas multaj belaj konstruajhoj koloniaj sed ili estas difektitaj. Necesas diri ke la ora (arghenta) periodo ja delonge finighis. Tie eksistas la plej granda arghenta mino de la mondo kiu bedaurinde permesis la ekon de kapitalismo. Ni vizitis de ekstere la minojn kie plulaboras ministoj en teruraj kondichoj por mizera salajro. Ili eltenas tiun teruran vivon dank'al kokaj folioj kaj alkoholo 96 grada. Ili tamen ofte mortas antau la agho de 45 jaroj.

Ni vizitis ankau la "casa de la moneda" (monfabrikejo) kie oni iam fabrikis la monerojn de Bolivio. Nun la moneroj estas fabrikitaj en Chilio kaj la monbiletoj en Francio.

Tamen la monahhinejo de la Karmelitoj estas multe pli impresa. Tie vivis virinoj (la 2aj filinoj de la richaj familioj hispanaj). Ili vivis en kondichoj kvazau same teruraj kiel la ministoj, oni enfermis ilin por la tuta vivo ghis la morto. Oni ech enterigis ilin surloke !Ili rajtis paroli kun la familio malautau muro, do sen vidi, sub la auskulto de alia monahhino. Ili plue rajtis paroli 1h tage dum manlaboro !


La plej agrabla afero en Potosi estas la "ojo del inca" (okulo de la inkao). Ghi estas kratero de volkano plena je varma akvo (35 gradoj). Ghi estas perfekte ronda, mezuras 100 metroj de diametro kaj 50 m de profundo. Ni banis nin dum 2h kun Catherine kaj shia patro Real, 2 kebekanoj kaj Fuzi, alia franco.

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Bolivie