Une megalopole dans la montagne - urbego en la montaro
  

Une megalopole dans la montagne - urbego en la montaro

La Paz, Bolivie le 24/04/2010

 

Notre arrivee a la Paz a ete quelques peu mouvementee. A peine arrives nous avons eu les symptomes d'une gastro due a des salmonelles, chopees on ne sait ou. Il fallait bien que cela nous arrive, depuis 6 mois de voyage, on avait encore rien eu, alors que la famille avait ete malade quand ils sont venus nous rendre visite. Finalement nous avons eu de la chance de tomber malade a la Paz car cela nous a permis de retourner en France Smile ! Eh oui nous sommes alles a l'ambassade pour voir un medecin francais, cela nous a fait tout drole de nous retrouver de nouveau en territoire francais !

Les premiers jours a la Paz ont ete tres calmes etant donne notre etat de sante mais nous avons quand meme pu faire quelques visites : musee de la coca , et oui ici c'est tout a fait legal et cela a plein de vertues : contre le mal de l'altitude, le dur travail des champs ou des mines : cela permet de couper la faim et parait-il egalement de savoir l'heure ! Comment ? La coca est active et a du gout dans la bouche pendant 3h, on peut ainsi compter quelle heure il est, pratique non ?!  Nous avons egalement beaucoup aime le musee des instruments de musique, ou on a pu en tester plusieurs. D'ailleurs Katid s'est achete un harmonica, demonstration en rentrant !

La ville est une enorme fourmilliere. Quand nous sommes arrives en bus, nous avons d'abord cru etre arrive a la Paz. On a traverse une enorme ville entouree de sommets enneiges mais au tournant d'un virage on a ete surpris de decouvrir dans le creux de la vallee une ville encore plus grande que celle que nous venions de traverser. Tous les pans de la montagne sont recouverts de maisons et cela semblait sans fin. En fait la premiere ville traversee est El Alto, la ville pauvre de la banlieue et en bas c'est la Paz avec les beaux quartiers tout en bas. C'est la seule ville du monde ou les quartiers riches sont en bas et ceux pauvres en haut mais etant donne l'altitude le climat est meilleur a 3200m qu'a 4000m.

 Nous n'avons pas trop aime la ville, les odeurs de pot d'echappement, de bouffe, parfois d'urine ne donne pas specialement envie de se ballader, d'autant plus quand on est un peu malade ! Mais sinon les marches sont toujours aussi animes, on a meme pu voir ici le marche aux sorcieres avec les foetus de lamas morts, tres bizarres...Le trafic est essentielement composes de taxis et minibus, d'ailleurs particularite de la Paz, en plus du conducteur, il y a un crieur qui annonce les destinations et encaisse les recettes. On se croirait en pleine foire devant l'eglise San Francisco avec tous ces crieurs !Par contre on a bien aime tous les pigeons de la place du palais presidentiel, voyez la photo !

Nous avons retrouve a la Paz Rael et Jean Luc, les suisses avec qui nous avons fait le salar et qui etaient egalement a Sucre. Malheureusement nous leur avons transmis nos bacteries... Nous sommes alles ensemble a la vallee de la lune, rien a voir avec celle vue en Argnetine. Beaucoup d'orgues de pierre crees par l'erosion dans le sable et la roche. Cela nous a donne un peu d'air frais apres l'air pollue de la Paz.

Jhus alveninte, ni malsanighis, vershajne pro bakterioj trafitaj en la unua hotelo au manghante ion en la stratoj de Oruro. Ni tiom malsanis ke ni devis reveni francien...en la ambasado ! La franca kuracisto preskribis kontraubakteriilojn kiuj rapide resanigis nin. Ni tamen sukcesis dum nia malsano viziti la kelkajn interesajn muzeojn de la urbo. Tiuj de la Kokafolio kaj de la muzikiloj estas la plej interesaj. 

Krom tio la urbo ne multe plachis al ni pro la tro granda trafiko kaj la odoroj, gaso de autoj, piso, manghoj kaj odoro de bolivianoj kie ne sufiche lavas sin Cry. Specifeco de la Paz estas ke la richaj kvartaloj trovighas tute malalte je 3200m kaj la malrichaj tute alte je 4000m. Tio klarigas pro la fakto ke la klimato estas pli bona malalte.

Ni retrovis Jean Luc kaj Rael, niaj svisaj amikoj. Ni kunvizitis la valon de la luno kiu ne similas al tiu de Argentino. Ghi estas farita en sablo kaj roko pro la pluvo kaj vento. Tie ni povis spiri ne poluan aeron.

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Bolivie