Villarica - connaissez vous le Karumbe ? - Chu vi konas la Karumbe ?
  

Villarica - connaissez vous le Karumbe ? - Chu vi konas la Karumbe ?

Villarrica, Paraguay le 20/06/2010

 

Apres un voyage en bus de 2h debout, serres comme des sardines, avec un conducteur qui conduisait un peu comme un fou (je me suis demandee ce qui se serait passe en cas de coup de frein brutal...), nous avons atteint Villarica, au coeur du Paraguay.
 
Les paysages sur la route sont devenus de plus en plus campagnards mais toujours avec des palmiers.
Nous avions prevu de faire une escale ici pour nous rendre a Independencia, un village fonde par les allemands apres la premiere guerre mondiale. Une fois arrivee a Independencia, nous avons effectivement pu nous rendre compte que la langue allemande etait encore tres utilisee (restaurants avec cuisine allemande, magasins allemands et bien sur dans la rue des personnes parlant allemand). Le village est entoure de montagnes et de rivieres et nous avions prevu de nous poser qq jours ici pour randonner. Mais une fois arrives au centre du village (heureusement que le chauffeur nous a dit que c etait le centre!), et apres avoir interroges plusieurs villageois (dont qq allemands) nous nous sommes rendus compte qu il n y avait aucun hebergement dans le centre. Tous se trouvaient a plusieurs kms, nous avons donc abandonnes et sommes retournes a Villarica, d'autant plus qu'il pleuvait. Chose marrante c'est qu'a Independencia, a Villarica et meme a San Bernadino, on nous parlait en allemand et non en espagnol car les paraguayens etaient persuades, comme ils voyaient qu'on etaient pas hispanophone, qu'on etait allemand
 
Villarica est une ville etudiante et nous avons vecu en direct la victoire du Paraguay 2-0 contre la Slovaquie. Elle dispose de qq batiment coloniaux et de jolies eglises. Mais ce qui nous aura le plus marque a Villarica se sont les "Karumbe". Mais qu'est ce qu un Karumbe, me direz vous ? Et bien, un nouveau moyen de transport que nous n'avions encore pas vu durant notre voyage...apres le velo taxi, la moto-taxi, voici le taxi en caleche. Il s agit d'une sorte de caleche, dans laquelle une banquette est mise a disposition des clients et un petit siege sur le cote sert pour le conducteur, le tout est tire par un cheval. Nous avons bien sur fait un petit tour de la ville et notre chauffeur Juan Benito nous a raconte qu'il exercait ce metier depuis 42 ans et qu il y avait environ 60 karumbes dans la ville. Les premiers Karumbe sont arrives au Paraguay dans la ville d'Encarnation au sud du pays, a la frontiere avec l'Argentine. Cela sera une de nos prochaines destinations, on verra si le Karumbe existe encore la bas.

Post 2 hora vojagho en buso kun Sebastien Loeb che la stirilo, ni tamen alvenis vivantaj en Villarica. Fakte ni venis chi tien por poste iri al Independencia, vilagho fondita de la germanoj antau 100 jaroj. Sed ni restis en chi-tiu villagho nur 1h30 char pluvis kaj ne eblis trovi hotelon en la centro. Ni do pensis ke ne estos tiel facile migradi kiel planite. Ni tamen ne venis por nenio, ni povis legi kaj auskulti la plej vivantan germanan lingvon de nia vojagho. Estas multaj paneloj en la lingvo de Goethe kaj surstrate sufiche multaj vilaghanoj parolas ghin.

En Villarica, la forta cheesto de germanoj instigas chiuj loghantoj kredi ke ankau ni estas germanoj kaj alparolas nin germane.

Alia strangajho estas la tradicia transportilo por pasagheroj : la "Karumbe". Temas pri charo tirita de chevalo. Post la bicikla-taksio, la motorcikla-taksio, jen la chevala-taksio !!!

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Paraguay