Apres le sel du salar un peu de douceur a ......Sucre - Sucre la plej bela urbo de sudameriko (ghis nun)
  

Apres le sel du salar un peu de douceur a ......Sucre - Sucre la plej bela urbo de sudameriko (ghis nun)

Sucre, Bolivie le 13/04/2010

 

Apres le salar nous decidons de suivre nos amis suisses Noemie et Laurent qui partent directement pour Sucre. Nous arrivons le samedi soir en debut de soiree apres avoir fait un changement a Potosi ou nous avons laisse notre autre couple d'amis suisses Rael et Jean-Luc. Mais ces derniers doivent nous rejoindre quelques jours plus tard.
 
Nous etions venus directement a Sucre car le dimanche il y a un marche tres connu a une cinquantaine de kms de Sucre : Tarabuco. Nous nous y rendons avec la navette de l'hotel et avons qq frayeurs en route etant donnee la vitesse ou roule le chauffeur !! Le marche est plein de couleur, on y trouve de nombreux vetements en laine (pull d'alpaga, bonnets, gants, echarpes...) mais egalement les fameux tissus coloree de Tarabuco. Je ne fais que reperer, nous ferons nos achats a la Paz pour ne pas se charger trop longtemps. La partie alimentaire est encore plus impressionante : des piments, des feuilles de coca, des fruits, legumes, on est transporte dans un autre temps....
Mais le marche de Sucre nous a encore plus plu. Il faut dire qu'on a decide de se poser un peu de temps ici. Je vais prendre des cours d'espagnol : pendant 2 semaines chaque jour, 2h de cours particulier. Objectif : travailler un peu la grammaire et me donner plus confiance. Cela a bien marche, ma prof Miriam m'a bien fait bosse (surtout les conjugaisons du present et passe), je me sens bcp plus sure maintenant et j'ai encore environ 2 mois en pays hispanophone pour m'ameliorer !


Nous etions tous les jours fourres au marche, il faut dire qu'on y trouve de tout (n'est ce pas Jean Luc). Le marche ici c'est comme un supermarche chez nous. D'abord la zone avec les vendeurs de gateaux secs et de pain, celle des gateaux a la creme aux couleurs fluos, celle des vendeurs de yaourt liquide en bouteille en plastique ou de flancs/mousses colorees dans les verres en plastique. La zone de la viande avec (coeur sensible s'abstenir) des panses de moutons, des pattes ou groins de cochons, des capris eventres..., la zone du poisson, des fleurs, les vendeurs d'epices, d'avocats, les petites epiceries avec les pates en sachets enormes et puis les vendeurs de fruits et legumes avec des fruits inconnus comme des sortes d'haricots qu'on ouvre et a l'interieur desquels on mange la chair un peu blanche. Ou encore les vendeuses de pomme terre (aliment de base ici) dans leurs enormes sacs et enfin la zone des jus de fruits et des restaurants. Nous avons du presque tous les goutes : jus de fraise, banane, kiwi, orange, pomme, fruit de cactus....et comme plats : l'enorme assiette de lomito avec riz, salade, frites ou encore les bons plats a base de mais et de pomme de terre ou les nombreuses soupes avec des frites a l'intereiur (je vous avais dit que la pomme de terre etait l'aliment de base ici !). On a egalement adore les petits dej boliviens avec les boissons a base de mais chaud : tojori et api (a base de mais violet) et enfin les buñelos. C est fou car ce sont les memes bugnes que nous faisons a Lyon pour le carnaval ! Qui a copie qui, reste encore a le decouvrir...


 
On a egalement profite de la gastronomie internationale car ici le niveau de vie est beaucoup plus bas et les prix sont tres abordables pour nous. Avec nos amis suisses nous goutons a la cuisine francaise, allemande, italienne (les pizzas ici sont vraiment bonnes contrairement en Argentine), espagnole...Les prix varie de 10 bol (1 euros) sur le marche a 40 bol (4 euros) dans le grand resto francais avec 4 plats. On a particulierement aime le restaurant de Kolping situe dans le quartier de la Recoleta sur les hauteurs de la ville avec une vue panoramique. Bon j'arrete de parler de la bouffe mais vous aurez compris la Bolivie est bien une destination culinaire et les epices ne manquent pas.


 
La ville de Sucre nous a tout de suite charmee. Enfin une ville avec une vraie harmonie architecturale : batiments coloniaux tous peints en blanc, ce n'est pas un hasard si on la nomme parfois la cite blanche. Nous avons adore notre ballade sur les toits de l'eglise Saint Felipe de Neri au couche du soleil. La vue etait magnifique avec les derniers rayons du soleil sur les batiments blancs.
Chaque jour de cours nous visitions quelque chose de nouveau. Nous sommes alles :
- au musee des textilles Jacq'a ou nous avons retrouve completement par hasard Geoffrey, Aurelie et la petite Zoe que nous avions rencontre pour la premiere fois au camping de Floranopolis au Bresil. L'Amerique du sud est vraiment toute petite !!
- au musee des dinosaures ou des traces de dinosaures (les plus longues du monde) ont ete decouvertes a quelques kms du centre ville de Sucre
- au couvent de Recoleta ou nous avons vu l'arbre le plus vieux de la ville : 1500 ans !
- le cimetiere de la ville. Il ne ressemble pas du tout a ceux de chez nous, on dirait un parc. Et les tombes sont empiles par 4 les unes sur les autres avec un pierre tombale pour toutes. Dans le secteur des enfants il y a meme des jouets de deposes. Et puis ici on n'inscrit pas la date de naissance, seulement la date de deces.
- au chateau Recoleta ou un riche proprietaire minier a fait construire un chateau melangeant tous les styles europeens : mini big ben, tour russe, style bizantin, gothique, florentin, jardin a la francaise (aujourd'hui en disietude...)
- au musse des masques qui comptent bcp ici surtout lors des carnavals
- a la maison de la Liberte ou a ete signe la declaration d'independance de la Bolivie en 1825. Sucre est en fait la capitale du pays meme si la Paz est la plus connue. Il faut dire que c'est special. D'apres la constitution Sucre est la capitale du pays (art 6) mais dans les faits le gouvernement et le pouvoir legislatif sont a la Paz. seul reste a Sucre le pouvoir judiciaire. En 2007, Evo morales a tente de changer la constitution pour que la Paz deviennent la capitale officielle mais chose peu connue tout Sucre s'est souleve, manifestations pendant plusieurs mois et 3 morts d'etudiants. Finalement Sucre reste la capitale de Bolivie !
Nous avons viste differentes eglises mais le plus impressionnant fu le concert de rock pour la messe du dimanche soir dans l'eglise a cote du marche, c'est rock ici !

 Enfin nous avons rencontre ici le fils de Anne Do et Bebert que nous avions rencontre a Pumamarca, Youen. Il travaille ici pour une association qui aide les enfants travaillant (cireurs de chaussures, vendeurs sur le marche, porteurs de valise a la gare). Nous avons passe une tres bonne soiree avec lui et son colocataire et il nous a prepare un super bon repas bolivien.

Nous avons adore cette etape et la quittons avec regret direction Potosi ou le climet sera moins clement. Il faut dire que la ville la plus haute du monde culmine a 4100 m !!!

Sucre tuj shajnis al ni, la plej bela urbo de sud-ameriko (ghis nun). La malnova urbo estas tute blanka kaj je stilo baroka. Ghi estas nekompareble pli bela ol Salta kaj chiuj aliaj urboj kiujn ni ghis nun vizitis pro tio ke same kiel en multaj europaj urboj, la tuta centro harmonias. Tie ne estas fushaj modernaj domegoj por chion malbeligi.


Ni restis 2 semajnojn en la konstituicia chefurbo de Bolivio ne nur pro la belo arkitektura sed pro tio ke Magali decidis sekvis kursojn de la hispana. Tio multe helpis shin. Shi nun audacas multe partopreni la konversaciojn.
Dum deko da tagoj, ni tamen pli ofte parolis la francan kun niaj svisaj amikoj, Rael, Jean-luc, Laurent kaj Noemie.
Post ilia ekiro, ni pasigis vesperon kun Youen, la filo de Gilbert kaj Anne-Do kiun ni renkontis en Humahuaca. Li estas bonvolulo en asocio kiu helpas la malrichajn infanojn.


En Sucre, ni vere gustumis la bolivian kuirarton. Chio pli bone gustas ol en Argentino lau nia franca gusto (mi pardonpetas al niaj argentinaj amikoj ) La picoj, kvankam ne tiom bonaj ol la italaj, indas je la nomo de pico. Lau mi, tiuj de argentino tute ne povas rivaligi. La matenmanghaj trinkajhoj, Tojori kaj Api, faritaj je maizo bongustegas. Kune kun "buñuelos" la matenmangho ighas bonega. Plej plachis al mi ankau la "humitas" kiuj oni trovas ankau en la nordo de argentino. Estas maiza pastajho kun sukero kaj cinamo kuirita en maiz-folioj.
Mi chesu la priskribon de la boliviaj manghajhoj char mi jam salivas
 
Ni bedaure forlasas la blankan urbon por Potosi, la urbo plej alta de la mondo je 4100 metroj.


 

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Bolivie