UN GRAND MERCI - DANGEKON
  

UN GRAND MERCI - DANGEKON

France, France le 01/08/2010

 
Nous voulons profiter de ce dernier article pour vous faire passer nos principales impressions et vous remercier. Nous avons vecu une super expérience, avons rencontre enormement de personnes tres différentes que nous n´aurions surement jamais rencontre en restant en France. C est toute la richesse d'un tel voyage, le partage de culture, d'avis, de vision du monde.
Au cours de ce voyage nous avons ete choques, surpris, emerveilles, enchantes...le choc culturel a parfois ete difficile mais cela nous a ouvert les yeux sur une partie du monde et nous esperons que nous avons reussi au cours de nos recits a vous faire partager tout cela.

Ni profitas tiun chi-lastan artikolon por paroli pri niaj sentoj kaj danki. Ni spertis nekredeblan aferon, renkontis multegajn personojn malsamajns; kiun ni ne renkontus restante en Francio. Tio estas la richeco de tia vojago, partigo de kulturo, de opinioj, de vidpunktoj al la mondo.
Dum la vojagho ni estis shokitaj, mirigitaj, surprizitaj, bonsorchitaj...la kultura shoko foje estas tro granda sed tio malfermigis niajn okulojn al alia mondoparto kaj ni esperas ke ni sukcesis partigi tion kun vi per niaj artikoloj.

Nous avons, en effet, été enchantés, en autres, par des paysages comme : Mirigis nin, pejzaghoj kiel :
- la vue de Rio depuis le Corcovado
- les plages de la côte verte et de Florianopolis
- les animaux du Pantanal
- la quiétude du quartier Flores en plein centre de Montevideo
- les chutes incroyables d'Iguazu
- Le Perito Moreno et ses blocs de glace bleus
- le levée du soleil sur la montagne aux 7 couleurs
- l'immensité du salar d'Uyuni
- les cratères volcaniques des villages Jacqu'a
- le bain dans le lac thermale de l'Ojo del Inca
- le lac Titicaca et ses iles
- la beauté de Cuzco colonial
- le site mythique du Machu Pichu
- l'oasis d'Ica
- les geysers du désert d'Atacama
- les missions jésuites paraguayennes

Nos papilles ont appréciés : Nia busho shategis :
- les jus de fruits frais 
- la cuisine végétarienne de Liana
- l'arroz chauffa peruvien
- le lomo saltado
- les humitas
- la bonne viande argentine (bien qu'ils ne savent pas la faire cuire...)
- le tojori

Nous avons été surpris par (ne rigolez pas, c'est vrai !): Mirigegis nin (ne ridu, estas vere!)
- la poubelle pour le papier toilette - la rubujo por la necesejpapero
- le ramassage d'ordure par les chevaux - la kolektado de ruboj per chevaloj
- la vie commerçante qui ne s'arrête jamais - la komerca vivo kiu neniam chesas
- l'omniprésence de la police - la chieeco de la polico
- les immenses files d'attente - la grandegaj atendovicoj
- l'immensité des espaces vides - la senfineco de la malplenaj spacoj
- l'omniprésence du crédit a la consommation - chieeco de la konsumkredito
- la violence à la télévision et la peur générée - perforto televida kaj la estigita timo
- l'importance du travail au noir - la graveco de la nigra laboro
- le manque de petites monnaies - la manko de moneroj
- la forte croyance religieuse du continent - la forta religia kredemo de la kontinento
- les sites naturels payants...- la pagendaj naturaj lokoj....

et enfin UN GRAND MERCI : kaj finfine DANGEKON :
 
A tous nos hotes : al chiuj niaj gastigintoj
- Mika, le pro du krav-maga (Cannes), isto pri krav-magao
- Alvaro, heureuse retrouvaille apres le congres tcheque de Liberec (Rio de Janeiro), felicha retrovo post la kongreso de Liberec
- Benny, l´eternel globe-trotter (Rio de Janeiro), la chiama mond-vojaghanto
- Mateo (Curitiba), le medecin des favelas, la kuracisto de la domacharoj
- Murilo et sa famille (Joinville), nous attendons ton recital, ni atendas vian recitalon
- Edvaldo et sa maman (lages), en esperant lui avoir donne l'envie de voyager, esperante ke ni emigis lin vojaghi
- Guillerme et sa maman (Lages), pour son PARKOUR, por lia "parkuro" ( la arto sin movi)
- Cesar (Porto Alegre), et notre seule conférence devant un public non espérantiste, nia sola prelego antau neesperantista publiko
- Karine, Edouardo, leurs enfants et le petit Eta (Montevideo), que vive l'internationalité, vivu internacieco
- Sylvia (Buenos Aires), et son crapaud de compagnie, kaj sia hejm-bufo
- Leo et ses parents et sa grand mere (Puerto Madryn), que nous allons bientot revoir à Dijon, ni baldau revidos nin en Dijhono
- Sergio et Lydia (Ushuaia), l'espérantiste le plus au sud du monde, la plej suda esperantisto de la mondo
- Hugo, Ada et leurs enfants (Cordoba), pour leur accueil chaleureux, por ilia varma gastigado
- Roger et sa famile (salto do Lontra), l'espérantiste le plus convaincu et pratiquant, la esperantisto plej konvinkita kaj praktikanta
- Adriana et Moacir (Campo Grande), futurs espérantistes, esperontistoj
- Emerson (Brasilia), l'auteur du livre sur les néologismes en espéranto, verkisto de la libro pri novvortoj (neologismoj, lau li, ni devas interkonsenti pri la diferenco:-) en Esperanto
- Liana (salvador), la meilleure cuisinière, la plej bona kuiristino
- Suzanne et Detlef (Darmstadt), nos derniers hôtes espérantistes, niaj lastaj esperantistaj gastigintoj
- Valerie et Fred, la soeur d'Olivier et son ami, mia fratino kaj shia koramiko
pour leur hospitalite et le temps qu´ils ont consacre a nous faire decouvrir leur ville. Petite ou grande, nous avons toujours decouvert des choses tres interessantes.
por ilia gastigemo kaj la tempo dedichita al ni por malkovrigi ilian urbon. Eta au granda, ni chiam malkovris interesajhojn.
 
Aux rencontres plus ou moins ephemeres mais toujours enrichissantes :
Al la renkontoj pli malpli longaj sed chiam richigaj: 
- Robert et Cornélia, charmant couple britano-suisse pendant la croisière
- Betty, l´aide a domicile d´Alvaro
- Mario, le mexicain esperantiste et Filipe, du club de Rio avec qui nous avons decouvert le Corcovado
- Yvan, le prof d esperanto de Curitiba
- Walter, le jeune paraguayen qui parle deja esperanto couramment apres 6 mois d etude et qui nous a fait decouvrir Curitiba
- Geoffrey, Aurelie et la petite Zoe, les grands voyageurs en camping car, rencontres pour la premiere fois a Florianopolis au Bresil puis 4 mois apres a Sucre en Bolivie 
- Heliana, la muse de la flute et Alberto, le grand blagueur de Montevideo
- Aneta, la grande suprise de Buenos Aires et Mathias, son copain
- Kirstin et Frieder, les allemands de passage dans la maison de Sylvia
- Atilio, le conferencier de la methode directe d instruction de l esperanto
- Alejandro, le chanteur argentin
- Jean Pierre, le gerant du camping de Tandil
- Juan Carlos, notre guide esperantiste a Mar del Plata
- Ana, l aide a domicile de la grand mere de Leo 
- Ruben, notre contact esperantiste a Neuquen
- Florent, le voyageur fou rencontre dans le bus entre Buenos Aires et Cordoba puis a Tucuman
- Fernando, jeune esperantiste qui nous a fait visiter Cordoba
- Mari Lou, l hollandaise francophone et Sacha la guide de musee de San Juan
- Roberto et Ines dans leur Shanti-domo a Mendoza
- les francais Julien et Maeva rencontres a Mendoza pour leurs supers conseils sur la Bolivie
- Anja, la polonaise vivant a Paris
- Christel et Francis ainsi que Viviane et Jean Marc rencontres au parc Talampaya puis a Cafayate
- Bertrand ou plutot Ramon el Gringo rencontre a Cafayate puis Humahuaca
- Julia et Aurelie a Cafayate, un village presque francais
- Daniel et Anabela, couple argentin rencontre a Salta puis Pumamarca
- Vero, Lea et Maday, les 3 espagnoles de Pumamarca
- Anne-Do et Bebert, qui nous ont inspire pour ce message
- Jean-Luc et Rael ainsi que Noemie et Laurent, 2 couple suisses que nous avons rencontre a la frontiere bolivienne et avec qui nous avons decouvert une bonne partie de la Bolivie
- Youen, le fils d Anne Do et Bebert, benevole dans une association de Sucre
- Antoine, le voyageur d´Hawai a Ushuaia
- Myriam, ma prof d espagnol a Sucre
- Eve et Vincent, les 2 eleves francais de mon ecole
- Pedro, Abel, Lisa et Claudia, les 4 boliviens des villages Jacqu´a
- Aniceto, notre guide dans les villages Jacqu´a
- Lola, rencontre dans un village Jacqu´a puis a la Paz et sur l´ile du soleil
- Les 2 anglais, la holandaise et le bolivien avec qui nous avons partage l´arriere du 4*4 pour revenir a Sucre
- Catherine et son pere Real, les quebequois et le francais, Fuzi, de l´Ojo del Inca
- Loic et Olivier, les 2 freros rencontres a la Paz, nous sommes desoles pour les salmonelles
- Le couple de catalans rencontres a San Juan, Potosi puis a nouveau a la Paz
- Marie et Audrey, stagiaires francaises a Cochabamba rencontrees sur l ile du soleil
- Caroline, prof a l alliance francaise d´Arequipa, rencontre a la frontiere peruvo-bolivienne
- Philippe, le francais grace auquel nous avons pu rentre en France pour pas trop cher
- Franziska et son mari, nos hotes sur l ile d Amantani au Perou
- Sarah et Tristan, les frere et soeur du Machu Pichu
- Philippe, le quebecois, ainsi que les belges et parisiens du canyon de Colca
- Anabelle et Mathieu ainsi que Pascal et Johanna, les 2 couples faisant un tour du monde, rencontres a San Pedro d Atacama 
- Kathy, Omar, nos hotes argentins et leurs voisins allemands, Regina, Jorge sur le bord du lac Ypacarai au Paraguay
- Juan Benito, le chauffeur de Karumbe de Villa Rica
- Marta et Octavio, les espagnols francophones des "saltos de Mocona"
- Maera et les amis de Roger a Salto do Lontra
- Yann et Frederic, les flamands (ils sont belges quand meme ) du Pantanal
- Leandro, Angela, Jimes, Nathalie et tous les autres espérantistes rencontres pendant le congres national de Campo Grande
- Carlos, Eidi et ses parents ainsi qu´Olga a Brasilia
 
A notre famille pour leur visite et leur soutien, nous savons que c´etait parfois difficile de nous savoir aussi loin 
Al nia familio por ghiaj vizito kaj subteno, ni scias ke foje estas malfacile scii ke ni estas tiom foraj

A tous les routards qui nous ont fait un brin de causette, donné un tuyau (parfois percé)
Al chiuj vojaghantoj kun kiuj ni diskutetis kaj kiuj donis konsilojn (foje erarajn)
 
A tous les Bresiliens, Uruguayens, Argentins, Boliviens, Peruviens, Chiliens et Paraguayens pour l'acceuil (venez y faire un tour, vous ne serez pas déçus).
Al chiuj brazilanoj, urugvajanoj, argentinanoj, bolivianoj, peruanoj, chilianoj kaj paragvajanoj por ilia akceptado ( venu viziti ilin, vi ne estos elrevigitaj)
 
A vous tous, enfin, qui avez pris le temps de nous lire et a tous ceux qui nous ont envoyés un ptit message, meme si nous n´avons pas toujours pu vous répondre, nous nous en excusons.
Al vi chiuj, kiuj prenis tempon por legi nian blogon kaj chiuj kiuj sendis mesagheton, ech se ni ne chiam povis respondi al vi ni pardonpetas.
 

A très bientôt en France ou ailleurs
Ghis baldau en Francio au aliloke

Olivier et Magali
 

Commentaires

 Leo
Gratulon pro la felicha reveno! Estis tre interesa sekvi vian vojaghon rigardita de viaj europaj okuloj, krome oni povas imagi kiun itineron fari en venonta vojagho. Ghis baldau!
 Rael et Jean-Luc
Hello Mag et Oli.

Bienvenue en terre Européenne. Content que vous êtes en forme et en santé. On vous souhaite beaucoup de courage pour la réadaptation à notre culture. Pour vous, ce n'est pas un problème..... A bientôt j'espère.....



Autres récits de voyage

Autres Recits en France