Mendoza : quelle route des vins !? Kia vina vojo !?
  

Mendoza : quelle route des vins !? Kia vina vojo !?

Mendoza, Argentine le 03/03/2010

 

Notre etape a Mendoza nous a pour le moins decu. Depuis longtemps nous entendions parle de Mendoza comme la ville du vin argentine mais deja des notre arrivee en bus nous avons ete surpris par l aridite de la region et le peu de vignes.
Pour pouvoir mieux connaitre la route des vins nous avons decide de faire un tour en velo ou plutot tandem sur cette soit disant mythique route. Deja l arrivee en bus est quelque peu surprenante, c est en pleine zone industrielle ! Apres le parcours est le long d une route express ou l on voit de temps en temps une vigne et des champs d olivier. C est assez difficile a decrire car en fait on ne s attend pas du tout a cela : une vigne puis des maisons (pas belles du tout), un entrepot, un terrain vague, puis une oliveraie (presque plus nombreux que les vignes). Nous avons fait environ 12 kms sur l itineraire touristique duquel il est meme interdit de sortir car soit disant c est dangereux (risque de vol). Heureusement la derniere partie est un peu plus "nature" mais comme la region est completement plate et les vignes hautes on n a aucun point de vue.

Nous avons visite un domaine "la Rurale", un des plus anciens de la region, dans lequel se trouve le musee de la vigne et du vin. La visite guidee etait tres interessante : historique de la propriete, technique de fabrication a l epoque des jesuites, puis procesus d aujourd hui et enfin comme on etait en pleine periode de vendange on a pu le voir en direct (camion qui verse dans les cuves, puis separation tige et raisin). On a compris comment pouvait pousse les vignes dans une region tellement aride : en fait il y a un enorme reseau d irrigation et 2 fois par mois les terrains sont innondes pour les arroser. De plus nous avons ete surpris par la hauteur des vignes (a 2 m de hauteur), il s agit d une technique italienne pour proteger la vigne de la pluie, grele et du soleil.
 
 Mendoza est une ville avec qq jolies places, un tres grand parc (le plus grand d Amerique du sud apparemment mais chose etrange les voitures peuvent circuler a l interieur !) et bcp de lieux pour faire la fete : il y a meme une rue de la biere dans le pays du vin !
  
Lors de cette etape nous avons rencontre une journee Roberto et sa femme Ines, 2 esperantistes ayant demmenage depuis 5 mois a Mendoza. Nous avons dejeune dans leur jolie maison puis fait un tour en voiture dans les vignes. nous avons meme vu un puit de petrole, chose non connue de Mendoza, mais la ville en dispose de plusieurs.


 
Enfin vendredi et samedi nous avons pu assiste a LA fete de l annee a Mendoza : la vendimia soit fete des vendanges. Lors de cette fete est elue la reine de la vigne parmi les reines de toutes les villes de la province. C est assez suprenant car dans la ville il y a de partout affiche les photos des differentes miss. Ces dernieres ont defile sur des chars le vendredi soir en lancant du raison au outre fruit : la ville etait noire d emonde, on se saurait presque cru au carnaval. Le samedi de nouveau defile dans la ville mais avec le gauchos et les clubs de danse de la ville, de nouveau ambiance tres festive.


 
Une bonne surprise de notre etape mendocenne est la rencontre avec 4 francais dans un resto. Julien et Maeva terminent leur voyage de 6 mois en Amerique et nous ont vante les beautes de la Bolivie. Finalement comme nous raccoursissons nos etapes au Chili a cause d tremblement de terre, nous resterons plus longtemps en Bolivie : ils nous ont meme donne le guide du routard du pays et de supers conseils donc maintenant il ne reste plus qu a le decouvrir....
 
Mendoza bedaurinde elrevigis nin. Ni atendis belan vinplantejan regionon kiel en Francio sed ghi estas sekega kaj tute plata kaj estas malmulte da vinplantejoj. Ni luis tandemon por malkovri la turisman vojon sed oh ve! la vojo estis en industria zono ! fakte alternas vinplantejoj, industrioj, malbelaj domoj, olivarbaroj kaj neniejoj sekegaj. Kiam la pejzagho ighas iom pli natura, la alteco de la vinplantoj malhelpas al nia rigardo iri pli foren ol la unua vico de vinplantoj. Mendoza tute ne povas rivaligi kun Dijhono ! Ni tamen vizitis interesan muzeon pri fabrikado de la vino kie ni sekvis bonan gvidatan viziton kiu klarigis la teknikojn dum la tempo de la jesuitoj.


Pri la urbo mem ghi estas malpli kolonistila ol Kordobo, shajnas ke la nura alogo estas la nokta vivo. Estas ech bier-strato en la lando de la vino.

Ni havis bonshancon trafi la feston plej gravan de la jaro : la Vendimia : festo de la vinberrikolto. Estas multaj charoj kun belulinoj kiuj trairas la stratoj meze de amasego da homoj. Ili jhetas vinberojn kaj aliajn fruktojn al la amaso. Chiu el ili deziras ighi che la fino de la festo la reino de la vinberrikolto.

Feliche Roberto kaj Ines, paro de esperantistoj kiuj jhus translokighis tien pasigis kun ni unu tagon. Ni tagmanghis en ilia domo kaj poste vizitis aute la regionon. Ines parolas plie tre bonan francan lingvon, shi estis instruistino.

Alia ghojiga renkonto estis kun francoj, Julien kaj amikoj, kiuj instigis min viziti pli longe Bolivion. Li tiom bone rakontis pri sia vojagho en la tibeto de sudameriko ke ni senpacience atendas vidi tiuj mirindajn pejzaghojn.




 

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Argentine